US THANN : site officiel du club de foot de THANN - footeo

Histoire & Palmarès

DES  1906...

 Le précurseur du football à Thann ne fut pas l'UST. contrairement à ce que beaucoup croient, mais le FUSSBALL CLUB THANN, qui vit le jour dès 1906, alors que ce sport n'était pratiqué sur notre continent que depuis une dizaine d'années à peine.

 Notre rétrospective ne se limitera donc pas seulement aux belles années de l'UST, parfois glorieuses, parfois moins, mais englobera également les treize années d'existence du FCT., lequel en 1919, au lendemain du premier conflit mondial, passa le relais à notre UST. Que de chemin parcouru depuis!

L'EPOQUE  DES  PIONNIERS.

 Le 22 juin 1906, parait dans la presse locale un entrefilet annonçant la création d'un club de football à Thann. ce court article fit son petit effet. Surtout auprès des collégiens. Les adultes furent plus réseervés: dans quelle galère veut nous embarquer Hans PFLETZINGER avec ce nouveau sport inventé par les Anglais?

 Antoine GSEGNER, EPPSTEIN, KAUFFMANN, STUCKER, n'hésitèrent point et apportèrent leurs encouragements au Mulhousien en s'inscrivant au club en voie de formation? D'autres suivirent, souvent à l'insu de leurs parents. Pas question que les études souffrissent à cause de ce nouveau jeu, de cette nouvelle mode. Ah mais!...

 

DU COTE DE L'OCHSENFELD.

 Les choses ne traînèrent quère. Le 18 novembre 1906, les statuts du FUSSBALL CLUB THANN  sont déposés. Le comité directeur comprend: HUBSCHMA??, président; Johann PFLETZINGER, secrétaire; BUSSMANN, trésorier; LENTZ, responsable du matériel; STUCKER, assesseur.

 faute de mieux, il fallut se contenter d'un terrain sur l'Ochsnefeld, à mi-distance environ du Glacier Alba et de la station de traitement des Produits Chimiques. L'aire ded jeu fut sommairement aménagée, mais les buts, à l'époque des cages grillagées, furent réalisésavec beaucoup de soin.

 

DES FOUS AU LANGAGE INCOMPREHENSIBLE.

 Petit à petit, le football entra dans les moeurs thannoises. le terrain de l'Ochsenfeld n'étant plus disponible, E. BACCARRA, secrétaire du FCT. sollicite auprès de la municipalité l'autorisation d'utiliser la place des fêtes ( derrière la mairie) pour jouer au football le dimanche matin, de 6h à 8h. Le maire donne un avis favorable, dès le lendemain 30 mai 1908 et le club s'engage à démonter les buts après chaque entrainement dominical et à prendre à sa charge tous les dégâts éventuels qui pourraient résulter de la pratique du football.

 Le FCT., qui ne dispute pas encore de championnat, a très peu de sup^porters. Pire, les joueurs qui utilisent des mots anglais ( goal, corner, penalty, etc...) sont pris pour des fous! cela renforce la conviction des parents d'interdire à leurs enfants de s'adonner à ce sport. Et les quelques jeunes du collège qui s'y hasardent, se gardent bien de le dire à leurs parents, comme par exemple un certain WEBER, qui ayant pris un coup sur le nez, n'avoua jamais l'origine de sa blessure.

 

HISTOIRE  DE  TERRAIN.

 A partir de 1911, le FCT. peut utiliser, derrière le "Drackhuffa", à l'emplacement du lycée, un terrain mis à la disposition par les Produits Chimiques. L'on y jouera au football jusqu'en 1927 où l'UST aménagea le stade de la route d'Aspach.

 Toutefois, pendant le premier conflit mondial, le FCT. du fait de la proximité de la ligne de front, un millier de mètres à peine, s'est assuré deux terrains de repli: le pré HEYSCH (devenu Parc Albert 1°) et un terrain à Bitschwiller. Il faut reconnaître que les pionniers du football thannois ne se débrouillaient pas si mal que cela pour pouvoir pratiquer leur sport favori dans lequel ils investissaient tout leur argent de poche pour s'équiper, le club n'ayant pratiquement pas de ressources.

 

SEULEMENT  QUATRE  EQUIPES.

  Grâce à Jacques ZAESSLE, joueur de la première heure, nous avons retrouvé la composition de l'équipe qui disputa un match amical à SENNHEIM (CERNAY), le 9 septembre 1913. Jouaient ce jour -là: KEMPF, Jean MULLER, Alphonse LAFFORGUE, Léon MUNSCH, Jacques ZAESSLE, Georges LOEWENGUTH, Louis MULLER, SCHWARTZ, SCHOLTZ, HOELT, REGISSER.

 Tout en disputant le championnat régional allemand, le FCT. dispute des matches amicaux contre des sélèctions des villages des environs. rares étaient en effet les clubs structurés dans le secteur et en 1916, l'on ne comptait que quatre équipes dans la vallée: THANN, SAINT- AMARIN,HUSSEREN, animé par Albert WETZEL, qui devint un dévoué et dynamique dirigeant de l'UST. et URBES, patronné par le futur gardien de l'UST. Joseph LAURENT.

 

AU  CAFE  DU  CORBEAU.

 Le football avait réussi sa percée à l'ombre de la collégiale. des supporters se manifestent aux matches. Le 27 septembre 1913, au café du Corbeau, siège du club, se tient une réunion au cours de laquelle est élu un nouveau comité. A savoir : président Louis MULLER; vice-président, Georges SASS; secrétaire, REGISSER; trésorier, EHLINGER; responsable du matériel, DREYER. Le moniteur devait être J. MULLER.

 Une année plus tard, le 22 juillet 1914, le FCT. sollicite une subvention municipale de 150 DM. Le maire M. MULLER-FICHTER, émet une réponse négative. Notons que le budget du club est chiffré en dépenses à 545 DM, les principaux débours étant l'achat de ballons de football, et l'entretien du terrain.

 

UN CERTAIN " PERE LANG"

 AU FCT., un gymnaste vint tâter le ballon à l'instar de ses camarades. Ce fut le coup de foudre pour ce jeune homme qui, pendant près d'un demi-siècle, marquera le football alsacien et thannois de son indélébile empreinte. Et quelle empreinte! C'est lui, Henri LANG, qui en 1919 alors que les canons sont enfin réduits au silence, reprend le flambeau. Exit le FCT, vive l'UST!

 Avec vingt passionnés, il provoque une réunion au cours de laquelle sera créée l'UNION SPORTIVE THANN, une société à vocation omnisportive. Un club qu'il servira avec dévouement, compétence, clairvoyance, loyauté, fidélité. Il lui voue une immense et durable passion, vivant intensément ses éxploits, ressentant les revers avec peine, s'interdisant de douter de l'avenir de "son" club auquel il s'est identifié. Et gare à celui qui osait égratigner injustement l'UST: "papa LANG", comme l'appelaient les joueurs affectueusement, savait remettre l'outrecuidant à sa place.

 Merci M. LANG pour tout ce que vous avez fait pour l'UST. et la jeunesse thannoise. La médaille d'or décèrnée par la Fédération Française de Football en 1947, en atteste si besoin était, des signalés services que vous avez rendu au football.

Séniors 1 : saison 2005/2006 sous la direction de Jean-Paul PFERTZEL.

(de gauche à droit en haut : wilhelm,pfertzel,seiller, vuviet,wolfarth, grunenwald) (en bas de gauche à droite : malbos, sanchez, boutourda, bouaffia, robert.)

JEUDI 1° JANVIER 1920.

 Une date historique; celle du premier match officiel de l'UST. à MONTREUX-VIEUX, pour le compte du championnat du Haut-Rhin, série B; Portaient ce jour-là les couleurs "rouge et bleu": Joseph LAURENT,Xavier GEYER, Georges ALBEISSEN, A. KLEINDIENST, E. HOEPPLER, Antoine FIMBEL, Paul WAGNER, Lucien WAGNER, Arthur SCHEURER, Charles MILLER, et Eugène MONNIER.

 Bien que le poste de président n'ait été pourvu_ henri LANG, élu vice-président, se réservant le temps de trouver la personne compétente pour assumer cette fonction_ l('UST. dépose ses statuts auprès du greffe du tribunal de Thann le 15 mai 1920.

 

DEMARCHES  POUR  LE  STADE.

 Avec l'opiniâtreté que tous les anciens de l'UST. ont pu apprécier, henri LANG s'attache à trouver un nouveau stade. Certes, à ses débuts et grâce à l'amabilité de la direction des Produits Chimiques, le club disputera ses premiers matches sur le terrain qu'utilisait le FCT.

 Mais trouvant sans doute trop éloigné du centre-ville et le bail de location l'étant pas renouvelable que d'année en année, l'usine envisageant la construction d'une cité ouvrière sur ce terrain, henri LANG assiège la municipalité. Le 24 novembre 1920, il demande l'autorisation pour l'UST., qui compte déjà 35 membres actifs, d'aménager un terrain de football, au pré HEYSCH, où il avait joué avec le FCT.

 Le maire, M. Adolphe KRUMHOLTZ, fait une contre proposition : un terrain au Steinacker, à proximité de la scierie BURTSCHELL (actuelle scirie RETSCH). La superficie du terrain est malheureusement  insufisante.

 

UNE SECTION D'ATHLETISME.

 En 1923, l'UST.acceuille en son sein une section d'athlétisme. Le 16 juin de la même année, Henri LANG relance le nouveau maire, M. Jean-Baptiste WEISS-BLOCHER. Cette fois -ci, le vice-président de l'UST. suggère à la ville de Thann, de mettre à la disposition du club, le terrain se situant derrière celui où se tint l'EXPOSITION, c'est-à-dire à l'endroit où est implantée l'école du Steinby. Nouvelle opposition des édiles.

 ce revers n'empêche pas l'UST. d'organiser son premier bal, au cinéma LA CIGALE, pour renflouer ses finances. Une manifestation couronnée de succès, la salle  étant archi-comble. Le succès des bals de l'UST. ne se démentira pas pendant des décénnies, du moins aussi longtemps que la société peut disposer d'une salle adéquate.

 

JOSEPH  EDEL, PREMIER PRESIDENT.

 Trouver un terrain n'était pas l'unique préocupation des dirigeants d'alors.L'on se souciait ègalement de pourvoir la présidence du club. Ainsi dans son salon de coiffure, Albert WETZEL bichonnait particulièrement un client auquel, à chaque rendez-vous, il parlait en termes élogieux et chaleureux de l'UST., cette jeune société orpheline d'un président. Usant de beaucoup de persuation, il réussit à convaincre Joseph EDEL, propriétaire de la Minoterie du même nom, d'accepter le poste de président.

 En avril 1925, alors que le joueur thannois Jocky GEBEL fête sa première sélèction en équipe d'Alsace à l'occasion d'un match contre la Lorraine, Joseph EDEL est élu président de l'UST. Siègent alors au comité; Henri LANG, vice-président,Louis WEISS, secrétaire; Daniel KOPP, secrétaire-adjoint; Charles BUHR, trésorier; Auguste GSGNER, trésorier-adjoint; Joseph LAURENT, capitaine; Antoine FIMBEL, capitaine -adjoint; Paul LAURENT, Charles MILLER, Charles SCHWOBTHALER, Jocky GEBEL, Georges ALBEISSEN et Jean GUTH.

 

VOUS AVEZ DIT DEFICIT?.

 A la tête du club jusqu'en 1946, Joseph EDEL, fut un président très aimé. Il veillait à la bonne marche du club, était très proche de ses joueurs et se souciait tout particulièrement, de la réussite des bals et de l'équilibre financier de la société.

 Il avait une sainte horreur du mot déficit. Et si par extraordinaire, le trésorier lors d'une assemblée générale faisait état d'un déficit, il demandait toujours à celui-ci : "Quel en est le montant? Eh bien sachez qu'à présent il n'y en a plus!"

 Joseph EDEL qui disposait d'une puissante voiture, n'hésitait pas  à la confier à Paul LAURENT, un des rares joueurs à posséder le permis de conduire, pour aller chercher le dimanche matin les joueurs qui effectuaient leur service militaire à Belfort, Vesoul, si ce n'était Luxeuil.

 

CHAMPION DU HAUT-RHIN.

 1925 est assurément une année faste pour l'UST. l'arrivée de Joseph EDEL donne une impulsion nouvelle au club qui remporte de haute lutte son premier titre, celui de champion du Haut-Rhin série B. L'UST. accède en division 1. La promotion pointe à l'horizon...

 Le 8 juillet 1925, tous les membres actifs se font un devoir d'assiter à une réunion d'information sur l'arbitrage, dans une salle de l'école du Bungert.

 Le 21 octobre 1925, Joseph EDEL, et henri LANG font adopter de nouveaux statuts qui sont déposés le 1° novembre au tribunal; A noter qu'en vertu de la loi du 1.7.1901, la société a été inscrite sous le n° 11 552, le 20 septembre 1920.

 

ENFIN CHEZ SOI.

  En 1925 toujours, la municipalité procède à des changements de terrains avec MM. Jacques RINGENBACH et Benjamin SCHNEIDER, afin de permettre àL'UST. de pouvoir aménager "son" terrain. Il s'agit de celui de la route d'Aspach utulisé par le club jusqu'en 1963 où la municipalité mettra à la disposition de l'UST. l'actuel stade municipal.

 Les travaux d'aménagement débutent encore avant la fin de l'année et tous les membres du club mettent un point d'honneur à y participer activement.

 Comme Paul LAURENT, par exemple, rédacteur en chef sous le pseudonyme de "POLO" du bulletin d'information de l'UST. lancé en 1925 sous la responsabilité de Henri LANG, gérant de la publication. "POLO" donc met ses talents d'ingénieur en soudure au service du club. pendant toutes ses heures de loisirs, il soudera,tuyau après tuyau, la main courrante avec l'aide notament de son frère Gaston, de Daniel KOPP, de Joseph KOHLER, de Josepj LAURENT et de bien d'autres...

 

LA TERRE PROMISE.

 Les joueurs mènent de pair leurs activités de footballeurs et de castors. Au terme de la saison 1925-1926, l'équipe locale accède  en promotion d'honneur, à l'issue d'un mémorable duel avec ALTKIRCH, qui s'incline 3-2 à l'issue de la première de la première manche. A ALTKIRCH, au match retour, un nul (1-1) suffit aux" bleu et rouge" pour obtenir le droit d'opérer au sein de l'élite départementale.

 Route d'Aspach, l'on s'affaire avec un enthousiasme renouvelé. Le terrain est nivelé à la pelle. Les planches de bois servant pour ériger la palissade sont trempéesune à une dans le goudron afin de mieux les protéger contre les intempéries. Le terrain est ratissé, les cailloux ramassés un à un.

 

EXPLOITS EN COUPE DE FRANCE.

 Dans les saisons à venir l'UST. allait écrire quelques-unes de ses plus belles pages, notament en coupe de France, donnant bien du fil à retordre aux équipes professionnelles du FC.SOCHAUX, de l'AS.MESSINE, du FC.NANCY.

 Pour faire bonne figure en promotion, cela fut le ca sjusqu'en 1939, Thann jouant toutes ces années les premiers rôles et échouant souvent de peu pour accéder en division d'honneur, le club engagea son premier entraîneur en la personne d'un  joueur du FC.MULHOUSE, PETERSCHMITT.

 

LES SELECTIONNES THANNOIS.

 Après deux années de dur labeur, le président EDEL put lancer les invitations ( dont celle de Me BOCKEL, conseiller général, qui fit bénéficier le club d'une subvention de 5.000 frs accordée par l'assemblée départementale) pour assister à l'inauguration du stade de la route d'Aspach, le 11 septembre 1927. L'UST. joue ce jour-là contre l'AS.HUNINGUE, pour le compte de la première journée du championnat de promotion.

 Ce fut le départ des années fastes. L'équipe fanion compte dans ses rangs d'excellents joueurs que ne manquèrent pas de remarquer les sélectionneurs de la LAFA. qui retinrent dans l'équipe d'Alsace: Jocky GEBEL, Joseph LAURENT, Thiébaut DELERS, Joseph TSCHEILLER, et Lucien MULLER entre autres.

 La vocation omnisportive du club se confirma avec la création d'une section de basket-ball féminin.

 

LA COULEUR DE LA ROBE DE MADAME.

 Entre 1920 et 1939, l'UST. a fait appel à quatre entra^neurs qui venaient tous du FC.MULHOUSE.  A  PETERSCHMITT succéda un écossais, Tom BRODIE, qui maniait assez difficilement la langue de Molière. Ainsi, un soir de victoire, se souvient Gaston LAURENT, il commenda une boisson à la menthe, prenant soin de préciser: " comme la robe de Madame", et de désig,ner la patronne du café!

 WILHELM lui succéda comme responsable technique; puis fut engagé le hongrois Joseph REMAY, le premier entraîneur-joueur thannois.

 

UN LOURD TRIBUT.

 Pendant les années terribles de  1939 à 1945, le club tint à maintenir son activité sportive ce qui ne fut pas toujours aisée. Henri LANG se multiplia et l'essentiel put être sauvé par le comité composé comme suit : président Joseph EDEL, vice-président Heri LANG, secrétaire Maurice KOPP, trésorier Daniel KOPP, assesseurs Joseph GENTNER, René LAURENT, gaston GESENET, Xavier SCHNEIDER, Georges REEB.

 L'UST. paya un lourd tribut au second conflit mondial. Des dirigeants et des joueurs qui ne rentrèrent pas de la guerre, citons: Aimé INGOLD-FAVEROT, Arthur SCHWING, Roland DREYFUSS, Joseph KOHLER, René KOHLER, Jean GANZ, Charles VOISIN, Jean HUGON, Gérard BUEB, Antoine KOCH, Paul INGOLD, André KEMPF, Paul MEYER, Paul MONTAGNON, Arthur SIFFERLEN, Antoine INGOLD, Emile SILBERNAGEL.

 Nos pensées émues vont vers eux.

 

GENEREUSE UST.

  Le 11 juin 1945, Henri LANG provoque une réunion extraordinaire du comité élargi au café HILS. Il s'agit de définir les modalités de la participation à la fête de la Libération fixée au 1° juillet 1945.

 Un match est conclu avec l'AS ALTKIRCH. Des commissions de travail sont formées. Remise en état du terrain, 31 trous d'obus y sont dénombrés.: MILLER, KIRCHMEYER, ROECKEL, STAHL, ALBISSER; buvette; WETZEL, BUSSMANN, REEB, SCHOENY, FRITSCH;  sportive: GESEGNET, CATANEO, SCHWING, LUTTENAUER, GENTNER; finances; Daniel KOPP.

 L'organisation de cette fête fut à la hauteur de la réputation de l'UST., et le club décida, suite au succès qu'elle a connu de faire un don de 1.500 F en faveur du bureau de bienfaisance de la ville.

 

LE RETRAIT DE JOSEPH EDEL.

 Des raisons de santé contraignent ce remarquable président que fut Joseph EDEL à donner sa démission lors de l'assemblée générale du 24 novembre 1945. 21 membres actifs, 23 membres passifs et 15 juniors y participent.

 Par acclamations l'assemblée élit Joseph EDEL président d'honneur. Le club se trouve de nouveau sans président. Au comité siègent: vice-président Henri LANG; secrétaire, Joseph GENTNER; secrétaire -adjoint Oscar KLETHI; trésorier  Daniel KOPP; trésorier-adjoint René LUTTENAUER; secrétaire de la caisse de secours Henri STRIBLEN; athlétisme A. GESEGNET, assesseurs: Joseph CATTANEO, René LAURENT, L. KIRCHMEYER,J. KABAT. commission technique Henri LANG ( président), René LUTTENAUER,(secrétaire) J. CATTANEO,A. GESEGNET, O. KLETHI,R. LAURENT, H. STRIBLEN.

 

DE MINIME A LA PRESIDENCE.

 Dans les premiers jours de l'année 1946, Joseph EDEL se rend chez un ancien joueur qui avait débuté comme minime. " vous êtesl'homme tout désigné pour me succéder  à la présidence du club". Paul KRAFT, jeune chef d'entreprise, un peu confus, ne peut refuser la proposition de celui qui a beaucoup payé de sa personne pour le rayonnement de l'UST.

 IL préside sa première réunion du comité le 23 janvier 1946, et est élu président le 9 février .

 En qualifiant Paul KRAFT, " d'homme de métier, d'action plei de franchise et de camaraderie", Joseph EDEL, une nouvelle fois avait vu juste. Paul KRAFT poursuivit en effet l'oeuvre entreprise par son prédécesseur et, entouré de dirigeants de valeur, il tiendra la barre avec clairevoyance, autorité, permettant à l'UST. de retrouver la promotion.

 

SATISFAISANT EN PARTIE.

 L'assemblée générale du 20 juin 1946 permet de dresser le premier bilan de l'après-guerre. Dans son procès verbal , le secrétaire relève que " les résultats techniques sont satisfaisants en partie seulement et que les jeunes doivent s'améliorer". Dans cette optique l'ex fécémiste Oswald SOLLINGER est engagé comme joueur-entraineur.

 Lors de cette saison de reprise, 68 matches ont été disputés; 30 par l'équipe fanion qui se classe 4°,  19 par l'équipe deux et  19 par les juniors. Le bilan financier fait ressortir un avoir de 92.393, 30 frs.

 Cette assemblée générale entérine également l'adhésion d'une section autonome de tennis de table.

 

ALLEZ THANN.

 Le 10 janvier 1947 est crée à l'initiative de Charles THEOBALDI, le club des supporters " ALLEZ THANN". Il rend de précieux services au club en organisant d'importantes manifestations extra-sportives, comme la kilbe ou les remarquables bals masqués à l'ancienne usine GERRER, ou l'on refusait régulièrement du monde. Les moins jeunes évoquent encore avec un brin de nostalgie ces exceptionnelles soirées.

 Infatigable animateur, Charles THEOBALDI dont on ne dira sans doute jamais assez quel exemplaire supporter il fut, entraîna ses pairs dans la construction d'un clu-house au stade de la route d'Aspach.

 Des hommes de qualité oeuvrèrent au club des supporters qui compta jusqu'a 200 adhérents: Paul DUNGLER, président d'honneur, Jean EHRET, vice-président d'honneur; Julien KOHLER, Fernand BOURGER, présidents, Charles WINNINGER, Jean HAUBENSACK, Paul PERRING, Albert GLESS, Aimé GERRER, Charles FRIEDEMANN, Jean GUTH, Fernand RINGENBACH, Charles ANDERHALT, Charles BROGLY, Philippe HOELT, etc...

 

UN TRISTE LUNDI  DE PAQUES.

 Remettant l'ouvrage sur le métier, le club mit tout en oeuvre pour retrouver la promotion quittée en 1939. de 6° en 1946-47, l'équipe une se classe 2° en 1948-49, 2° en 1949-50 et en 1950-51, en division 1.

 Même si la montée en promotion d'honneur se dérobait, tout eut été parfait si les supporters et le club n'avaient connu un grand malheur. En 1949, un lundi de pâques, le "OFF SIDE BAR" partit en fumée. Il ne restait que des cendres. L'on imagine aisément la tristesse de Charles THEOBALDI et de ses amis.

 La bar fut recontruit sous la direction technique de Paul HANSBERGER, chef des travaux de la ville, avec le concours de prisonniers de guerre rémunérés par le club.

 Une bonne nouvelle par contre, en cette année 1949: le redémarrage de la section de basket-ball féminin animée par Gabriel ALEJANDRO, un ancien joueur.

 

LE RETOUR EN PROMOTION.

 Joseph PLESIAK succède à Oswald SOLLINGER en cette saison 1951-52. L'ex-pro bordelais met très rapidement les pendules à l'heure, conduisant lui-même les opérations sur le terrain, de son poste de demi-aile. Avec 30 points, l'US THANN devance NEUF-BRISACH et KINGERSHEIM et conquiert de haute lutte sa place en promotion d'honneur.

 Participèrent à cette brillante saison: Goerges LOECHER, Henri RUBLY, René SUSS, Marcel SIFFERLEN, Marcel BANZ, Paul et Bernard FIMBEL, René GREDER, auteur de 23 buts, René HEITZ, JACOBERGER, Albert SINNGRUN. Quelques jeunes firent leur apparition en équipe fanion: Joseph GIACALOME, Paul KOENIG, André WOLFARTH, MASERON, Maurice SPRINGER.

 La commission technique composée notamment de Maurice KUBLER, Oscar KLETHI, Etienne WIOLAND, Henri STRIBLEN, Joseph CATTANEO, savoura ce titre de champion du Haut-Rhin de la division 1. Mais en finale régionale les LOECHER, RUBLY, SIFFERLEN, BANZ, FIMBEL, PLESIAK, WEINGAERTNER, SINNGRUN, GREDER, HEITZ et SUSS s'inclinèrent 2-1 face à DORLISHEIM.

 

L'ERE DE MAX ARNOLD.

 Le départ de Joseph PLESIAK, la retraite de quelques anciens provoquèrent deux saisons plus tard la chute de l'UST en division 1, malgré les efforts de René HEITZ promu entraîneur pour la saison 1953-54 qui révéla un gardien d'avenir: Claude THEOBALDI.

 En 1954-55, Max ARNOLD entame sa longue carrière de joueur-entraîneur. L'équipe fanion se classe 3° malgré l'appréciable goal-avérage de 69-22. Mais dès la saison suivante , avec une équipe où Vincent RAZZAIA et René SUSS ayant dépassé la trentaine font figure d'anciens, l'UST. retrouve la "paradis" grâce aux nombtreux jeunes issus de l'école de football qu'elle fut l'un des premiers clubs à créer: Claude THEOBALDI, René BECK, Yves HAUBENSACK, Marcel et Jean¨Pierre SIFFERLEN, (ce dernier faisant une belle carière " pro" plus tard) André LUTTENAUER, Michel MANIGOLD, Roger TRITSCH, Raymond HENNINGER, Claude SCHWING, Eugène MONNIER, Jean-Maurice SCHWOBTHALER, Jean-Bernard GUTH.

 Affaiblie par le départ sous les drapeaux de nombreux titulaires, l'équipe connaît une période difficile et retombe en division 1 à l'issue de la saison 1956-57. Celle-ci verra également le départ de son président Paul KRAFT auquel succéde Paul DUNGLER.

 

TROISIEME ET DERNIERE ACCESSION.

 Pendant quatre saisons, Max ARNOLD et ses poulains redoublent d'ardeur pour s'arracher à la division 1. A l'issue de la saison 1960-61, l'UST. rejoint à nouveau l'élite départementale. Elle y figurera jusqu'en 1967. Depuis le club est comme soeur Anne.........

 Lors de la finale départementale perdue 3-1 contre l'UM. COLMAR à GUEBWILLER, l'équipe était composée de : Claude THEOBALDI, Jean-Bernard GUTH, Paul GIRARD, Richar HALLER, Raymond HENNINGER, Jean-Paul DOEBELE, Daniel RINGENBACH, Yves HAUBENSACK, Max ARNOLD, André SCHNEIDER, Roger TRITSCH. D'aures joueurs contribuèrent à la montée: René SUSS, Jean GLOGOWSKI, René BECK, Antoine KIPPELEN, Jean-Paul GERRER.

 Dans les coulisses oeuvraient avec efficacité autour du président Paul DUNGLER, Henri LANG et Paul ERNST, vice-présidents, Fernand LUTTRI?GER secrétaire, Henri STRIBLEN trésorier, Jean HAUBENSACK, René LUTTENAUER, Albert GLESS, assésseurs. La commission des joueurs comprenait: Charles FRIEDMANN, Georges WEINMANN, Pierre DEBIE, Philippe HOELT, René COLIN,  André LUTTENAUER, Gabriel ALEJANDRO. Le résponsable de la propagande était Gaston HEIMBURGER.

 

LA FIN DU TEMPLE DU FOOTBALL.

En 1963, Roger HAMM, venu du FCM. succède à Max ARNOLD qui se consacra avec dévouemement et patience à la formation des jeunes joueurs, aidé en cela par un " lieutenant" dévoué: Sauveur OBINO.

 De 1964 à 1966, Mario DALLAMONA fut le résponsable technique, puis Max ARNOLD fut rappelé pour la saison 1966-67. L'équipe fanion joua de malchance et quoique 10°, fut rétrogradée en division 1, quatre équipes figurant dans la charrette des condamnés.

 Le comité à la tête duquel l'avenant Paul DUNGLER se dépensait beaucoup, fit alors appel à un ancien du club, henri RUBLY qui de 1967 à 1969 tenta l'impossible pour redorer le blason du club en essayant de la replacer en promotion.

 La montée restait en effet l'éternel leitmotiv du club qui depuis 1963 utilisait les excellentes installations du stade municipal. Cette année-là, il quitta non sans un pincement au coeur, le vénérable stade de la route d'Aspach, ce temple du football fidèle témoin du passé glorieux du club, ce stade où il se sentait chez lui et qui, dans les années 50, attirait une moyenne de 500 spéctateurs par match. Heureuse époque.

 

RESTRUCTURATION DE L'UST.

 Du fait de l'existence de deux dynamiques sections d'athlétisme et de'haltérophilie, l'UST.  vote de nouveaux status lors de l'assemblée générale du 9+ juin 1967. A present voici l'UST. véritable club omnisport regroupant quatre séctions, la quatrième étant celle de basket-ball féminin, en veilleuse depuis peu.

 Elu président général, Paul GUNGLER est assisté de trois vice-présidents: Denis GIES pour le football, Roger CALLIOT pour l'athlétisme et Pierre-André MULLER pour l'altérophilie. Siègent également au comité René LUTTENAUER, secrétaire, Henri STRIBLEN trésorier; Etienne WIOLAND, Yves HAUBENSACK, Claude THEOBALDI, Claude SCHWING, Gaston HEIMBURGER, Louis DEMANGE.

 Chaque séction étant autonome, mais coiffée par un comité central, elles tiennent chacune de leur côté une assemblée générale constitutive, approuvent les nouveaux status, élisent leur comité spécifique.

 celle de la section de football élu le 16 août 1968 se compose comme suit: président Fernand BOURGER,  vice-président Othon DENNY et Denis GIES; secrétaire Pierre FEST, trésorier Henri STRIBLEN, trésorier-adjoint Yvan HOLL, assessseurs raymond BROCHEREUX, rené FURNSTEIN, Yves HAUBENSACK, Sauveur OBINO, René LUTTENAUER,  Hubert SCHILDKNECHT, Claude SCHWING, Roger TRITSCH, Etienne WIOLAND.

 

PAUL DUNGLER, PRESIDENT D'HONNEUR.

 Paul DUNGLER, une fois toutes les sections pourvues de leur comité, réunit l'UST. en assemblée générale le 20 septembre 1968, au café de l'Ours Blanc. Faisant valoir des raisons de santé et professionnelles, Paul DUNGLER exprima le voeux d'être relevé de ses fonctions de président général. Il proposa pour lui succéder, Jacque HOCHNER. Ce dernier fut élu au comité ce,tral avec René LUTTENAUER, secrétaire général, Henri STRIBLEN trésorier général et René FURNSTEIN, résponsable de l'information et de la propagande.

 Les présidents et vice-présidents de chaque section sont membres de droit du comité central: Fernand BOURGER, Denis GIES football; Louis WALLIANG, Roger GAILLIOT athlétisme; Pierr-André MULLER, Raymond LAPORTE haltérophilie. Y siègent également les membres de la commission des fêtes: jean HAUBENSACK président; Fernand FRICKER vice-président; Robert HUMMEL secrétaire, Lucien MEYER, Paul PERRING, georges WEINMANN, Albert GLESS, André MALLER, Etienne WIOLAND, Léon MURA.

 Le nouveau président général exprima à Paul DUNGLER la gratitude générale pour l'immense  et désinterressée tâche accomplie à la tête de l'UST.. L'assemblée par une longue ovation, nomma Paul DUNGLER président d'honneur à l'issue d'une réunion par moment houleuse.

 

UN BAL MORT-NE.   

 Jacques HOCHNER et son équipe se mettent aussitôt au travail et jettent les bases d'un bal masqué devant avoir lieu les 15, 16 et 17 février 1969. Hélas, certaines "incompatibilités d'humeur" feront capoter au dernier moment, ce séduisant projet.

 Le président général lance alors l'idée d'une fête omnisport à laquelle souscrivent, avec enthousiasme, toutes les sections. les préparatifs vont bon train lorsque se produisit un cpou de théâtre. Jacques HOCHNER, argant des raisons personnelles et l'attitude de certains dirigeants donne sa démission.

 Fort heureusement, l'organisation de la fête prévue n'est pas remise en cause. Elle a bien lieu las 14 et 15 mai 1969 et rencontre un succés populaire et sportif plus qu'encourageant. Malgré cela, elle restera la seule et unique manifestation commune, chaque section se repliant sur elle mêmedu fait de leur autonomie!

 

LE FOND DE L'ABIME.   

 Chez les footballeurs, les entraîneurs se succédent sans pour autant parvenir à replacer le club à un rang plus conforme à son passé et à ses installations. 1969-70 voit le come-back de Max ARNOLD; Joseph STUBER, venu de l'AS. MULHOUSE prendra le relais de 1970 à 1972.

 Il appartient ensuite à Bruno ARRIGONI de réussir là ou ses prédécesseurs ont échoué, assurant également l'entraînement des équipes de jeunes. Hélas à l'issue de la saison 1972-73 , l'équipe 1 touche le fond de l'abîme en chutant en division II. trois saisons plus tard, en 1975-76 elle retrouve enfin la division 1.

 L'UST. aborde la saison 1976-77 soucieusee avant tout d'assurer son maintien. Mathias HAUSER qui a suppléé Pierre GARNI, engagé en début de saison, remplit le contrat au prix de mille difficultés.

 En 1977, avec l'engagement d'Edouard GRABOWSKI, sans doute l'un des meilleurs joueurs ayant jamais revêtu le maillot " bleu et rouge", les dirigeants nourrissent quelque ambition.. Ils devront déchanter une nouvelle fois et pendant deux saisons l'équipe flirte dangereusement avec les places " éjectables".

 En cette année 1979, Richard BURGY, un des artisans du maintien la saison précédente, redonne du tonnus à l'équipe qui réalise un parcours honnête et tranquille. Est-ce l'amorce d'un nouveau départ? Tous les dirigeants le souhaitent. Ils espèrent que les joueurs auront à coeur de persévérer et de placer la barre un peu plus haut la prochaine saison. car cette promotion, il faudra y retourner un jour.

 

LA 5° PRESIDENCE.   

 Très pris par ses nombreuses fonctions, dont celles de la LAFA., fernand BOURGER demande au président Louis DEMANGE- à ne pas confondre avec le préfet Paul DEMANGE qui, en 1961, offrit une mémorable récèption dans les salons de la préfecture de VERSAILLES, en l'honneur de l'UST., à l'occasion d'une excursion à PARIS, organisée de main de maître par Paul DUNGLER- d'accepter la présidence. C'était le 9 juin 1975.

 Pendant quatre saisons, Louis DEMANGE, avant de repasser le flambeau à son prédécesseur en 1979, se montra un président avisé, dévoué, proche des joueurs, tout au service du club où il oeuvre avec une disponibilité jamais prise en défaut.

 Son arrivée au " pouvoir" se fit dans une période difficile alors que les résultats de l'équipe fanion n'étaient pas spécialement  brillants. Il connut néanmoins de belles satisfactions, comme le bon comportement de l'équipe seconde à laquelle il convient de donner un large coup de chapeau pour sa constance. cette saison encore, elle a échoué d'un rien au poteau, terminant à la plus cruelle place, celle de dauphin. Mais il y avait aussi et surtout le très bon comportement des équipes de jeunes.

 

AUTONOMIE.  

De tout temps, l'UST.a eu le souci de former ses joueurs. Son école de football, dirrigée par roger TRITSCH et Pierre LAGROLA, fut une des premières à foctionner en Alsace. André SCHEIDER fut cadet d'Alsace; jean-Jacques MEYER, Joseph  WEINMANN, Marcel KOCH prirent les trois premières places en 1970, lors de la finale départementale du concours du jeune footballeur où d'autres thannois se distinguèrent également.

 Conscient du fait que l'avenir du club dépendait directement des jeunes, Louis DEMANGE veilla à la mise en place d'une commission des jeunes et lui donna ce qu'il fallait d'autonomie pour qu'elle puisse oeuvrer efficacement. Le 28 septembre 1976, cette commission est formée. Elle se dote de structures efficaces et les résultats ne  tardent pas à se traduire aussitôt sur le terrain.

 

UN ENCADREMENT DE QUALITE.  

 Sous l'impulsion de Bernard HERGOTT, de l'excellent et efficace travail est réalisé en faveur des jeunes. Grâce au dévouement de joueurs et de dirigeants de qualité, chacune des quatre puis cinq équipes de jeunes est encadrée par des permanents qui ne mettent pasd uniquement leur voiture à disposition pour les déplacements, mais encore assurent l'entraînement du "bébé en herbe".

 Deux équipiers fanions n'ont pas hésité à passer leur diplôme d'initiateur de football, oeuvrent avec une compétence et une constence dignes d'éloges depuis quatre ans : marc ARNOLD et Vincent PUECH. Qu'ils soient très vivement remerciés. Puissent quelques uns de leurs co-équipiers suivrent leurs traces et s'occuper des débutants comme leurs aînés l'ont fait pour eux ou qu'ils auraient aimé qu'on le fit!

 

LES FILLES AUSSI...   

 A l'automne 1977, de gracieuses demoiselles frappent à la porte du club : " nous voudrions jouer au football". le comité resta un peu septique mais se garda bien de les en dissuader, car ce que femme veut...

 Les filles font preuves d'un bel anthousiasme et s'entraînent avec assiduité et une volonté exemplaires ( qui ne porta nullement ombrage aux garçons!...) sous la direction de daniel ANDREANI, lui aussi titulaire du diplôme d'initiateur de football. Elles disputent des matches amicaux, perdent plus souvent qu'elles ne gagnent, mais concervent intactes leur joie de jouer.

 Pour la postérité, citons les premières joueuses: Christine BERT, Martine BARRET, Christine MURA, Estelle MONNIER, Catherine GIBO, Claudine RUFFIO, Laurence BOURGER, Noëlle FRITSCH, Naïma ZOUACHE, Chadia IMLOUL, Corinne FREYTAG, Christine MENETRIER, Régine PETER, Patricia BOHL, Carmen BURGUNDER, Farida HAMMOUDI, Sabine MURA, Chantal ILTIS.

 

LE TEMPS D'UNE ROSE.    

 Puis les filles décident de se lancer dans la compétition, la commission des jeunes du Haut-Rhin, organisant un championnat féminin. Le 19 septembre 1978, elles provoquent une réunion qui débouche sur la constitution d'une section féminine où siègent les parents des joueuses. La présidence est confiée à Jean-Pierre FRITSCH.

 Leurs débuts en championnat sont assez laborieux, mais elles parviennent à éviter la cuillère de bois, ce qui en somme toute n'est pas si mal que cela pour des novices. hélas, cette sympathique équipe féminine ne dura que le temps d'une rose, les études éloignant quelques filles de Thann. les plus mordues essaimèrent dans les clubs des environs où leur concours est apprécié.

 

RETOUR A LA PRESIDENCE.

 Fernand  BOURGER, reprendra le flambeau en 1979 , et restera à la tête du club 10 années. Fin géstionnaire, il fera que le club vive en eau calme. Sous sa présidence trois entraineurs se succéderont, Richard BURGY de 1979 à 1981, puis Norbert KRUPPER de 1983 à 1989, un gagneur, qui ne supporte pas la défaite, et qui vivra le club à fond.

Lors de l'assemblée générale de 1989, il sera nomé, par l'ensemble des membres de l'assemblée, par acclamation, président d'honneur.

 

UN PRO, PRESIDENT.

 De 1989 à 1996, Jacky PAUVERT, un ex pro, qui fit les beaux jours de Metz, entre-autre, fut élu à la présidence du club. Et qui nouveau président, dit nouvel entraineur. Christian ARRIGONI, restera à ce poste deux saisons, tout en étant joueur. Vincent PUECH, lui succédera en 1991, mais de courte durée, car il se fracturera  la jambe lors d'une rencontre de championnat de l'équipe seconde, et sera remplacé au pied lévé par J.P.P.

 

L'ERE J.P.P. - Jean-Paul PFERTZEL.

 Si le grand O.Marseille, avait son J.P.P., , l'UST. avait aussi le sien, en effet en 1991, après avoir quitté le club de Montluçon, il déposa ses valise à Thann. Cela sera un mariage d'amour avec un grand A. La stabilité s'instaure, les résultats suivent. S'appuyant sur des joueurs qu'il a pratiquement tous formés, l'ex pro  sochalien et mulhousien, donne un style de jeu efficace et séduidant à son équipe. Plusieurs saisons, elle joue les premiers violons en promotion. Comme pour préparer une saison exceptionnelle, 1998-1999, qu'elle termine invincue. Du jamais vu au club, qui accède en promotion d'excellence. Autre coup d'éclat, elle remporte la coupe du Crédit Mutuel en 1998. Quand à l'équipe seconde, elle dispute le championnat d'excellence.

Il restera au club jusqu'en 2002, ou les dirrigeants du FC MULHOUSE, viendront lui proposer un nouveau challenge.

Jean-Paul PFERTZEL, coach de 1991 à 2008.

LE PRESIDENT Michel DIETSCH.   

 Après le retrait de Jacky PAUVERT, c'est Michel DIETSCH, l'ancien président des commerçant locaux qui assurera la continuité dans le poste. Gèrant le club comme un bon père de famille, comme il aimait le dire, sans excès, mais ayant toujours la main sur le coeur, se dépensant sans compter pour son club, sa seconde famille. En 2000 il passera le flambeau à Jean-Paul GERRER, qui ne restera que deux années à la tête du club.

C'est en 2002, que Michel DIETSCH reprendra les rennes du club, et comtinuera jusqu'en 2007 de dirriger l'UST d'une main de fer dans un gant de velours.

 

APRES LE PERE, ET LE GRAND FRERE,...   

 Après son père et son frère , c'est le fils cadet , ERIC ARRIGONI , qui entrainera les séniors du club, de 2002 à 2005. Lui aussi sera joueur-entraineur, et maintiendra le club en promotion d'excellence.

 Ne pouvant pas dire non au président Michel DIETSCH, ce sera le retour de Pauli PFERTZEL comme entraineur des séniors en 2005.

 

100 ANNEES DE FOOTBALL.   

 C'est début octobre de l'année 2006, que  les footballeurs de l'UST fêtent les  100 années de football à Thann.

 De nombreux anciens rouge et bleu se sont mêlés à la génération actuelle, pour commémorer cet anniversaire exceptionnel, que conciste un centenaire dans la vie d'une association. L'équipe du président Michel DIETSCH, moin des grandes pompes, mais dans l'amitié et une chaleureuse convivialité, avait privilégié le souvenir, pour évoquer ce siècle sportif. Porteur de voeux, les instances régionales et départementales du football, avec à leur tête le president Gilbert SCHNEIDER, avaient rejoint les responsables politiques, député, maire, conseillers régionaux et départementaux, pour se recueillir, devant le monument aux morts, unissant dans une même prière, morts civils et militaires.

 Le maire de Thann, Jean-Pierre BAEUMLER, tout en relevant l'unité sociale et éducative du football, a mis dans le panier des cadeaux d'anniversaire, la perspective d'un terrain synthétique, qui fera l'objet d'une décision, au cours de la prochaine séance du conseil municipal.

 Le président DIETSCH, n'a pas manqué de  se confondre en remerciements, mettant en avant le doyen du club, Oscar KLETHI, encore en forme, à 93 ans.

A l'honneur:

 Diplôme d'honneur: Ismael AIT ABBA, Kevin BOUREBOUAT, Nasser BOUTELDJA,  François DE SAINT MARTIN, Thomas GRUNENWALD, Aldo NAPPI.

Breloque en bronze: Badr Eddine BENDJABALLAH, Patrice CASCIANO,  Jean-François GRASSIN Thibaut HABIB, Patrick HUCHET, Michel LATORRE, Jean-Marc MEYER, Jean-François MONTEFRANCESCO;

Breloque d'argent:  Frédéric WILHELM.

Breloque en vermeil : Bernard WEINSTOERFFER.

Breloque en or : Michel DIETSCH, Mario PERUGGINI, Jean-Paul PFERTZEL, Alain WILHELM.

Plaquette de bronze : Pierre FEST.

 

Composition du comité directeur du 100° anniversaire:

Président: Michel DIETSCH, Vices présidents: Alain WILHELM, Pierre FEST, Jean-françois MONTEFRANCESCO. trésorier Bernard WEINSTOERFFER, trésorier -adjoint Frédéric WILHELM; président des jeunes: Michel LATORRE ; assesseurs Badr BENDJABALLAH, Patrice CASCIANO, Jean-François GRASSIN, Laurent HUCHET, Thomas GRUNENWALD, Thibaut HABIB, Jean-Marc MEUER, Aldo NAPPI, Mario PERUGGINI, Franck PFERTZEL, Michael VUVIET.

 

DE JOUEUR A PRESIDENT.  

 C'est lors de l'assemblée générale de 2007, que Michel LATORRE sera porté à la présidence de l'UST. Et il fit  nommer Michel DIETSCH, président d'honneur, ainsi que  Bernard WEINSTOERFFER trésorier honnoraire, par acclamations.

Les séniors sont retombés en promotion à l'issue de la saison 2005-2006. Jean-Paul PFERTZEL poursuivra encore son rôle jusqu'en janvier 2008. Sébastien KEMPF,coach de l'équipe seconde depuis 3 saisons, lui succède pour une saison et demi, il maintiendra les deux équipes séniors en promotion d'honneur avant de passer le flambeau à Georges ZUSSY pour la saison 2010-2011. L'année 2008 sera également marqué par la création du site de l'usThann qui prend son envol en avril. son succès est indéniable, 10000 connexions la première année et après 3 ans d'existences 60 000 visiteurs sont venus sur la toile thannois. Une première ébauche de site avait été crée en 2004-2005 par bouche naibat sur free mais n'avait pas été suivi...

HOMMAGE AUX EPOUSES.    

 Si depuis 1906 le football thannois a su surmonter bien des écueils, ne pas céder au découragement lorsque les évènements étaient contraires, il le doit à ses présidents, à ses joueurs et surtout à ses dirigeants qui lui ont sacrifié leur loisirs, leur vie de famille, avec la bienveillance et souriante compréhension de leurs épouses. Sans elles, sans leur soutien, sans leur réconfort, sans leur complicité, rien de ce qui a été accompli, n'aurait pu l'être. comment ne pas les remercier, ne méritent-elles pas aussi du football?

 Au demeurant, ce dernier en leur "volant" leurs maris n'est aussi ingrat que cela. En effet, au contact avec le sport et en assumant leur rôle d'éducateur auprès de la jeunesse, leurs époux gardent jeunesse d'esprit et de corps!

 

AU SERVICE DE LA LAFA.   

 L'UST. se flatte d'entretenir d'étroites et amicales relations avec la LAFA. Il est vrai que le club lui a fourni deux remarquables dirigeants, Henri LANG , membre d'honneur et Fernand BOURGER vice-président d'honneur. Dans leurs messages d'amitié, MM. Pierre SCHIELE, Jacques GEORGES et Me. Yves MULLER, mettent en exergue l'action déterminante de ces deux hommes qui sessont identifiés à l'UST. Un hommage on ne peut plus mérité.

 Notre club a également fourni un membre à la commission de football des séniors du haut-Rhin, en la personne de son ancien secrétaire, rené LUTTENAUER.

 Enfin, la société n'est pas peut fière des ses arbitres issus de ses rangs : Charles MILLER, Henri LANG, Fernand BOURGER, Xavier BUSSMANN, René BECK, Pierre RICHARD, Yves HENNINGER, Albert JAEGERT, Jean-Pierre GONZALES, Rodolphe FERRAN, bernard HERRGOTT,Patrice SCHNEIDER, Didier MIESCH, Didier DEL MEDICO, Laurent HUCHET, Jean-Marc MEYER.

les séniors 2, saison 2007/2008 sous la direction de Sébastien KEMPF

0-4
BURNHAUPT LE BAS A.S / Equipe 2 US Thann plus de 3 ans
BURNHAUPT LE BAS A.S / Equipe 2 US Thann : résumé du match plus de 3 ans
5-1
Equipe 3 US Thann / WILDENSTEIN A.S. plus de 3 ans
Equipe 3 US Thann / WILDENSTEIN A.S. : résumé du match plus de 3 ans
2-3
Equipe 1 US Thann / HABSHEIM F.C. plus de 3 ans
Equipe 1 US Thann / HABSHEIM F.C. : résumé du match plus de 3 ans
3-3
ASPACH LE HAUT A.S. / U13 A US Thann plus de 3 ans
ASPACH LE HAUT A.S. / U13 A US Thann : résumé du match plus de 3 ans
2-3
Equipe 2 US Thann / RODEREN F.C. plus de 3 ans
Equipe 2 US Thann / RODEREN F.C. : résumé du match plus de 3 ans
0-3
RIEDISHEIM F.C. / Equipe 1 US Thann plus de 3 ans
RIEDISHEIM F.C. / Equipe 1 US Thann : résumé du match plus de 3 ans
2-3
U 11 A US Thann / ST AMARIN S.R. plus de 3 ans
U 11 A US Thann / ST AMARIN S.R. : résumé du match plus de 3 ans
6-4
U13 A US Thann / MORSCHWILLER LE BAS plus de 3 ans

REUNION EQUIPE 1 & 2

Jeudi 30 Avril 2015, après l'entraînement et avant le repas, l'ensemble des joueurs des équipes 1 et 2 sont convoqués pour une réunion.

Le président

Aucun événement